Les bonnes photos se passent de commentaires : elles parlent d'elles même. Bonnes ou pas, l'envie m'est venue de déroger à l'usage et d'en raconter certaines que j'aime particulièrement.

Good pictures do without comments: they speak for themselves. Whether good or not, I felt like making an exception and tell more about some I am fond of.

 

L'envol d'un héron à l'aube. Soleil tamisé un matin d'hiver froid dans un port irlandais.

Les ondulations et le dégradé des couleurs de l'eau, l'imprécision de l'oiseau et de son reflet, composent à mes yeux une ambiance sereine, d'une immobilité fugitive.

Je découvris un jour l'expression japonaise ukiyo-e qui désigne les estampes, traduite à peu près par image d'un monde flottant et éphémère.  J'avais trouvé mon titre.

 

A heron taking flight at dawn. A filtered sun on a cold winter morning in an Irish port.

The ondulating water and the scaled colours, the blurred shapes of the bird and its reflection make me feel in a peacefull moment of transient stillness.

I discovered later the Japanese expression ukiyo-e, a generic word for etchings, meaning more or less  image of a floating and fleeting world. I had my title.

 

 

Un autre matin d'hiver, à Naples, aux couleurs plus méditerranéennes.

Le port presqu'à l'arrêt prend un air surréaliste de savane métallique :

les portiques dressés forment un surprenant troupeau dans le flou d'une brume légère, sous le regard immobile d'un navire fauve qui attend son heure, tapi comme à l'affût.

Another winter morning, in Naples, with more mediterranean colours.

The port, almost still, takes the surrealistic shape of a metallic savanna : the erected cranes like a strange herd veiled by a light mist, under the motionless watch of a tawny vessel, laying in wait for his time to come.